9 décembre 2022

Pèlerinage du diocèse de Bourges

Pèlerinage diocésain de France

La Fraternité Sainte-Perpétue du diocèse de Bourges a organisé un pèlerinage en Tunisie sur le pas des saints et martyres d’Afrique du nord.

Du 2 au 8 octobre, le P. Silvio Moreno a guidé un groupe de 22 pèlerins (venant principalement du diocèse de Bourges) – pour découvrir les hauts lieux saints de la Tunisie.

Les pèlerins ont été enthousiastes de cette belle expérience.
Voici leur témoignage:

Pèlerinage « Sur les pas des saints et martyrs d’Afrique du Nord » organisé à l’initiative de la Fraternité sainte Perpétue de Vierzon – diocèse de Bourges, France. Du 2 au 8 octobre, Tunisie

D’abord un peu d’histoire. Quel est le lien entre les saints martyrs (Perpétue et Félicité et compagnons martyrs) de Tébourba (Thuburbo Minus) en Tunisie et le diocèse de Bourges en France ?

Au 9ème siècle, Raoul de Turenne, archevêque de Bourges (840 – 866), fut envoyé par le roi Charles le Chauve en ambassade auprès du pape. Il aurait obtenu de celui-ci les corps des martyrs de Carthage du 203. En 843, il déposa les reliques de sainte Perpétue au monastère de Dèvre près de Vierzon et de saint Satur (Saturus) dans un village qui porte son nom près de Sancerre. En 923 : à cause des pillages des Vikings, les reliques de sainte Perpétue sont déposées à l'Abbaye Saint Pierre située à la place de l’actuelle mairie de Vierzon.

[collapse]

Elle devint la sainte patronne de la ville

Depuis 1790, après la révolution française, une petite relique est dans l’église paroissiale Notre-Dame (alors que la plus grande partie des reliques sont dans un monastère de bénédictines au sud de Paris). Sainte Perpétue y fut et y est aujourd’hui encore honorée, chaque année, début mars.

Les pèlerinages de Sainte Perpétue à Vierzon disparurent après la seconde guerre mondiale et réapparurent dans les années 1980 à l’initiative du père Jacques Turpin curé de la paroisse et du père Henri Pelloquin dernier curé de la paroisse de Tébourba.

Les relations entre la paroisse de Vierzon, le diocèse de Tunis et le diocèse de Bourges sont régulières. Et depuis cette époque tous les évêques de Tunis vinrent présider le pèlerinage de Vierzon.

En mars 2022, le père Silvio Moreno, recteur de la cathédrale de Tunis, vint à Vierzon à l’occasion du pèlerinage pour présenter les martyrs de Carthage et accompagner les catéchumènes du diocèse qui répondaient, ce même week-end, à l’appel décisif en présence de notre archevêque Mgr Jérôme Beau.

L’intérêt porté par les pèlerins à Vierzon lors de la conférence du père Silvio incita les responsables de La Fraternité Sainte Perpétue à organiser un pèlerinage en Tunisie dès que possible. Le père Silvio conçut le parcours et guida les pèlerins sur les pas des saintes Perpétue, Félicité et des saints Cyprien et Augustin en collaboration avec Tarek notre guide tunisien.

Tunis-Carthage- Ain Tounga – Dougga – El Kef – Bulla Régia- Ain Draham – Tébourba – Sousse, voici une liste de noms dignes d’un dépliant touristique. Ce parcours, très original aux dires de notre guide tunisien Tarek, le fut complètement quand le père Silvio nous fit sortir des sentiers battus sur chaque site visité.

À Carthage, dans l’amphithéâtre où furent martyrisés Perpétue, Félicité et leurs compagnons nous partageâmes un grand moment d’émotion lors de la lecture des passages de leur Passion et de la supplique à nos martyrs, afin que leur exemple ne soit pas oublié dans notre société moderne. Et que dire de la Basilique Damous el Karita et sa rotonde où nous pouvions, par la lecture de texte St Augustin et la description topographique du lieu, ressentir la présence des premiers chrétiens entourant st Augustin. Il était au centre de l’église, il parlait très longuement. Les présents avaient du mal à l’entendre, Augustin s’énervait...

Dougga, où moi Joël, qui écrit ses lignes, suis allé de nombreuses fois, fut le premier site archéologique que j’ai visité de ma vie. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque le bus s’arrêta bien avant l’entrée du site et que le père Silvio nous entraîna vers l’église et la crypte martyriale. Là, il nous conta le lien qu’avaient les premiers chrétiens avec les martyrs et leurs morts ensevelis autour et au plus près de ces saintes personnes.

Que d’étonnements et de découvertes, mes amis pèlerins et moi-même, nous fîmes sur ce parcours, à la lumière des textes lus et des explications données par le père Silvio...

Ce pèlerinage fut aussi l’occasion pour nombre d’entre nous de faire vraiment connaissance. Le diocèse de Bourges était surreprésenté, le curé de Vierzon était des nôtres. Trois pèlerins venaient du sud-est et trois de la région de Toulouse. Et comment vous décrire la joie de Maria qui pour la première fois, à 72 ans, prenait l’avion et voyait la mer !

À Aïn Draham, quelle joie de se retrouver chez les sœurs pour la célébration de la messe quotidienne. L’une d’elle se rappelait bien le père Henri Pelloquin et une autre venant de Syrie-Liban, avait eu pour évêque au Liban le frère d’un médecin bien connu à Vierzon.

Et puis, nous arrivâmes à Tébourba, ville chère à nos cœurs et étape privilégiée de ce pèlerinage. Tébourba, lieu où vécurent Perpétue, Félicité et leurs compagnons avant leur transfert vers Carthage, lieu où vécut le père Henri qui œuvra à la construction de l’église et la ferma, lieu où il y a trois ans Chine, Nicole et moi-même (présents au pèlerinage) furent accueillis par Abdelwahad Majhoud qui nous conta sa ville presque maison par maison avec son grand projet de musée dans l’ancienne église (il nous a hélas quitté depuis, emporté par une crise cardiaque). Mais aussi, lieu complètement tourné vers l’avenir avec le chaleureux accueil de Jihed Bitri, son neveu. Avec son épouse, il nous parla de ses projets pour sa ville et pour sa micro ferme « l’Hérédium » où il met en œuvre la permaculture et l’agro-écologie. Nous y déjeunâmes d’un bel appétit. Une visite au jardin s’imposa.  Le père Olivier promoteur de l’église verte ne pouvait qu’être aux « anges ».

Je terminerai cet article par la fin de la lettre du père Pelloquin à un ami, lors de la fermeture définitive de l’église de Tébourba : " Remets ton sort au Seigneur et confies toi en lui. Il agira lui-même. " (Ps 37 – 5)

Joël PETIT

Articles Liés

La beauté dans le quotidien

Parce que, même dans la tourmente ou dans la routine du quotidien, il y a des moments tous simples, mais surprenants et précieux, qui valent la peine d’être capturés en […]

Prière pour la paix

A l’occasion de la Messe du Mercredi des Cendres, le Pape François a rappelé la signification et la valeur de la prière, de la charité et du jeûne et nous […]