19 mai 2024

Bonne route sr Gérard, la mission continue !

Views: 134

Sœur Gérard Marie Alvarez de la Communauté de Jésus Serviteur va bientôt nous laisser pour rejoindre sa communauté en France, après plus de 55 ans de service en terre tunisienne.

Combien de manifestation d’amitié et de reconnaissance lui ont été attribuées pour sa présence et son travail actifs et efficaces, surtout à Bizerte, et notamment à l’École des Sœurs et à la Voix de l’Enfant !

Une Messe d'action de grâce à son honneur a été présidée par notre archevêque Ilario le samedi 6 janvier 2024 en la paroisse de Notre Dame de l'Assomption de Bizerte.

À cette occasion, sœur Virginie Merel a tracé la belle histoire de sœur Gérard Marie.

Bizerte, samedi 6 Janvier 2024

Chère sr Gérard,

Chers amis,

Il m’est donné d’introduire cette célébration. Je prends ce signe comme un cadeau de Dieu. Comme le dit souvent Abouna Ilario, nous avons la chance de pouvoir, ici, en Tunisie, nous appuyer sur les vieux palmiers qui ont grandi dans cette terre tunisienne et qui ont porté du fruit. Je suis assez sensible à la présence de ces vieux palmiers.  Et toi, sr Gérard, tu es un de ceux-là !

Mais avant de devenir ce palmier grand et solide, tu as été cette petite pousse née à Bizerte en 1934. C’est à 18 ans, en Tunisie, que tu reçois l’appel du Seigneur ! Tu dois faire face à la résistance de tes parents et dois attendre tes 21 ans pour répondre concrètement à cet appel de Jésus serviteur à lui donner toute ta vie pour être au service de tes frères et sœurs !

Tu es femme de relations et je reprends cette phrase de MLK qui t’accompagne : « Ne pas nous demander ce que nous risquons en allant vers les autres, mais ce que les autres risquent si nous n’allons pas vers eux ». Voilà un programme de vie que tu as, sans relâche, essayé de mettre en œuvre !

65 ans de vie religieuse ! 55 ans de vie partagée avec les habitants de Bizerte. Ton bonheur, vivre et avancer ensemble avec tes sœurs en communauté et les hommes, femmes et enfants qui croisent ta route au quotidien et scruter, en eux, les signes du Royaume à l’œuvre !

Inlassablement, tu éduques, tu accompagnes, tu formes, tu conseilles, tu accueilles. Parents, enseignantes, personnel de service, enfants, paroissiens, voisins et amis ! Tu te donnes pleinement, partout et pour tous ! A l’école, tu es exigeante, tu le reconnais toi-même et ton surnom de « générale » en dit long, mais tu aimes profondément et tu veux aider chacun à grandir ! Tu es aussi présente et de manière active en paroisse et reste proche de ceux ou celles qui désertent les bancs de la chapelle !

Il y a peu de temps, tu écrivais ces mots :

« Qu’importe les différences de nationalités, de religions ; les valeurs de l’évangile ne sont-elles pas universelles ? Pour les vivres avec l’autre il faut se convertir. »  Tu es entrée, en dialogue avec nos frères croyants, musulmans. Dialogue de la vie rendu possible à travers les thèmes que vous choisissiez de mettre en pratique à l’école : la paix, le respect de l’autre, de la nature, à travers les actions concrètes lorsque les élèves allaient rendre visite à des personnes handicapées, des familles démunies ou partageaient un match de foot avec des enfants en précarité. Ces expériences ouvrent les cœurs et construisent les hommes et femmes de demain !

Tu as quitté l’école et tu t’es mis au service de La Voix de l’Enfant. Manque de ressource ! Tu as relevé tes manches et tu es allée, par monts et par vaux, réveiller la générosité des gens ! Tu te fais proche de ces bébés qui te le rendent bien avec leurs sourires !

Et c’est aussi dans les rues de Bizerte, que tu aimes rencontrer les gens. Tu es soucieuse, le dis toi-même, de présenter un visage serein, souriant ! Tu portes, au fond de toi, le désir d’annoncer ainsi l’amour du Christ !

Le palmier, que tu es, a porté du fruit en abondance, il a abrité de son ombre, il a nourri les foules affamées ! Merci !

Le temps est venu pour toi de te planter dans une autre terre, de te déraciner ….passage difficile mais les racines sont bien là, fortes de l’amour du Christ qui nous aide à fleurir où que nous soyons !

Avec toi, aujourd’hui, nous voulons rendre grâce, dire MERCI, pour tout ce que nous avons vécu et partager ensemble, de beau, de bon, de joyeux, de douloureux, de fécond ! Merci sœur Gérard pour ce que tu es : signe et expression de l’amour et de la tendresse de Dieu !

Je termine avec cette oraison qui t’aide au quotidien pour qu’elle puisse continuer à fortifier le vieux palmier que tu es :

« Tu as voulu, Seigneur, que la puissance de l’Evangile travaille le monde à la manière d’un ferment ; veille sur tous ceux qui ont à répondre à leur vocation chrétienne au milieu des occupations de ce monde : qu’ils cherchent toujours l’Esprit du Christ pour qu’en accomplissant leurs tâches d’hommes - et de femmes bien sûr – ils travaillent à l’avènement de ton Règne

Bonne route sr Gérard ! La mission continue ! Dieu n’a pas dit son dernier mot !

Sœur Virginie, fma

Articles Liés