16 juillet 2024

8 juin 2024 : rendons grâce à Dieu pour nos Pasteurs !

Views: 222

Nous gardons avec joie dans les yeux et dans le cœur l’événement solennel du samedi 8 juin : l’installation de notre nouvel archevêque Mgr Nicolas Lhernould et l’action de grâce pour les 11 ans d’épiscopat de Mgr Ilario Antoniazzi. Une foule en fête, venue de Tunisie et de différentes parties du monde, a participé à la célébration en témoignant son affection aux deux pasteurs.

Parmi les nombreux évêques, Son Éminence Mgr Cristóbal Lopez Romero, cardinal archevêque de Rabat et Président de la CERNA (Conférence Épiscopale Région Nord Afrique), et Sa Béatitude Mgr Fouad Twal, Patriarche émérite de Jérusalem ; c’est d’ailleurs Mgr Twal, archevêque de Tunis de 1992 à 2005, qui a accueilli Nicolas Lhernould en tant que prêtre de son diocèse.

L’étreinte entre Mgr Ilario et Mgr Nicolas, qui a accompagné le passage de la crosse épiscopale, a touché tout le monde : elle a manifesté leur amitié fraternelle, exprimée également dans les mots qu’ils se sont adressés.

Nous vous proposons ici quelques passages de l’allocution de Mgr Antoniazzi et de l’homélie de Mgr Lhernould et, en pièces jointes, les textes en intégralité.

Mgr Ilario

« J’avais écrit dans notre Flash diocésain : « Je laisse le gouvernail du bateau » de notre Église aux mains plus robustes du nouveau pasteur que le Seigneur a voulu nous privilégier en nous l’envoyant ».

Le Seigneur, à travers le pape François, nous a fait la grâce que tous nous attendions, que retourne parmi nous Mgr Nicolas comme archevêque de Tunis pour conduire notre Eglise à la suite du Christ avec des énergies nouvelles après onze années de mon service épiscopal dans ce diocèse. C’était notre désir et le Seigneur nous a exaucés « Alhamdou Lillah ! » « Grâce à Dieu ! ».

Cher père Nicolas, je vous donne la bienvenue alors dans ton nouveau diocèse. Je n’ai pas à te le présenter, je n’ai pas à te dire combien le Seigneur t’a privilégié en te confiant l’archevêché de Tunis : tu connais sa beauté comme moi, même plus que moi. Les fidèles te connaissent et attendent que tu leur montres avec force le chemin qui porte au Christ. »

Mgr Nicolas

« Il y a trente ans, le Seigneur a conduit mes pas vers la Tunisie, qui m’a accueilli, enfanté comme prêtre. Aujourd’hui, l’Esprit Saint me demande de revenir ici, au service de cette Eglise, de ce peuple que j’aime. Je ne le vis pas comme un retour mais comme un nouveau départ, dans l’Esprit Saint « qui fait toutes choses nouvelles » (Ap 21,5). […]

Quand je suis arrivé à Constantine, il y a quatre ans, plusieurs personnes m’ont demandé : « quel sera ton programme ? » J’ai répondu que je n’en avais pas d’autre que de nous mettre ensemble à l’écoute de l’Esprit pour discerner ensemble ses appels aujourd’hui. Ensemble, nous avons essayé d’accueillir ce que l’Esprit nous disait, et tâché de le vivre, humblement, pas à pas. L’évêque est le serviteur de l’écoute de l’Esprit qui parle à travers tous. « L’idéal du sage est un cœur qui écoute » (Si 3,29). Cette écoute est une tâche collective, un chemin synodal. Demandons de grandir ensemble dans cette sagesse, à l’image de Marie accueillant la Parole au plus profond d’elle-même et « gardant en son Cœur tous les événements » (cf. Lc 2,51). […]

Merci, cher Abouna Ilario, Sayyedna, d’avoir servi ce don de tous par le don de toi-même durant les onze années de ton épiscopat à Tunis. […] Je sais avec quelle émotion tu vis ce passage, que tu as expérimenté plusieurs fois dans ta vie, de manière bien plus radicale que ce que j’en connais moi-même : tout départ coûte, et coûte beaucoup. On ne quitte jamais sans douleur un peuple, une Eglise, qu’on a aimés et servis du meilleur de soi-même. C’est le signe le plus fort que ce qu’on vit est vrai et vient de Dieu lui-même. Dans un récent éditorial, tu mettais ton cœur à nu en disant ce défi du détachement à vivre, ancré dans l’espérance. Tu nous confiais à Dieu, comme l’apôtre Paul à son départ d’Ephèse (cf. Ac 20,32). Nous aussi, avec une immense gratitude, nous te confions à lui, sûrs que nous continuerons de recueillir les fruits de ce que tu as semé. Tu es ici chez toi, et tu seras toujours ici le bienvenu, dans le pays et surtout dans le cœur de nous tous. Garde-nous dans ta prière, dans la terre et la ville où Jésus a donné sa vie pour tous. Nous te gardons dans la nôtre en demandant au Seigneur de continuer de faire rayonner dans ta vie ce cœur sage et bon qui est le tien, et qui fait grandir tous ceux qui te rencontrent. »

Mgr Nicolas

Articles Liés

Marie-Thérèse Hugi

Views: 30 Marie-Thérèse Hugi 27 mars 1924 – 20 mai 2020 «La foi,cela me demande plus d’intériorité, d’approfondissement des Écritures. Il me faut redevenir petit enfant.» Marie-Thérèse Hugi, que tout […]

En chemin avec le Synode

Dans “Le Mot du Pasteur” du Flash septembre-octobre, notre évêque Ilario nous a tous invités à apporter notre contribution au chemin synodal, pour rendre notre “marcher ensemble” plus vrai et […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *