19 juillet 2019

Les représentants de la Caritas de la Côte d’Ivoire en mission à Tunis

C’est avec une grande satisfaction et enrichissement réciproque que la  délégation de la Caritas Côte d’Ivoire a terminé sa mission à Tunis le 29 janvier matin. C’est le  25 janvier au petit matin que le Père Jean Pierre Tiemele, directeur de la Caritas Nationale de la Côte d’Ivoire  et ses collaborateurs Mr.Daniel Say et Mr. Clément Konan sont arrivés à Tunis, dans le cadre de renforcement de partenariat avec la Caritas Tunisie, déjà lancé en octobre 2018 lors de la visite du représentant de la Caritas Italienne dans la région Nord d’Afrique et Sahel et la directrice  de Caritas Tunisie à Abidjan.

Depuis un an, les deux Caritas sœurs partagent l’engagement dans l’assistance aux personnes migrantes, avec l’accompagnement de la Caritas Italienne et le soutien de la Conférence Épiscopale Italienne, dans le cadre de sa campagne : « Libres de partir, libres de rester ». La présence de personnes migrantes en majorité ivoiriennes en Tunisie est une réalité connue depuis longtemps : beaucoup les hommes attirés en Tunisie comme footballeurs, et plus encore les femmes arrivées sur fausse promesse de travail , se trouvent dans les conditions d’esclavage dans les maisons à travers différentes villes tunisiennes.

Nous assistons à une tragédie humaine sur fond de traite des personnes qui interpellent nos consciences et qui poussent les deux Caritas  sœurs à une initiative conjointe pour prévenir ces méfaits, protéger les victimes, contribuer à la réintégration socio-économique de celles qui demandent un  retour volontaire dans leur pays d’origine.

Durant leur séjour, les représentants de la Caritas Ivoirienne ont pu échanger avec  différentes groupes de personnes engagées dans la solidarité et l’accompagnement social et spirituel des personnes migrantes.

Ces rencontres leur ont permis de découvrir les difficultés que traversent ces personnes migrantes, toute en consolidant la réflexion et la collaboration commune pour leur protection et leur accompagnement psychosocial et spirituel.

Du 25 au 26 janvier, les  trois représentants de la Caritas ivoirienne ont pu  visiter les personnes migrantes hébergées au foyer de la Goulette en attendant l’exonération de leur pénalités pour retourner volontairement  dans leur pays . Ensuite ils ont pu échanger : avec le conseil paroissial de la paroisse Jeanne d’Arc, avec les pères et les sœurs à la Marsa, avec  une dame qui s’engage à soutenir les mères célibataires migrantes, avec les personnes migrantes dans leur lieu d’habitation à Bhar El Azragh. Toutes ces rencontres nous ont permis de « nous imprégner de la réalité des personnes migrantes ivoiriennes à Tunis et  de savoir comment les accompagner au retour, c’est incontournable de se rendre sur le terrain et connaître leurs quartiers à Tunis » nous disait Mr Clément. Tandis que le Père Jean Pierre frappé par ce qu’il a vu et entendu nous disait : « C’est impressionnant de les voir dans leurs difficultés et entendre leurs expériences. Et franchement ça fait aussi mal de constater le traitement que certains Ivoiriens réservent à leurs compatriotes ici’’ !

Le dimanche 27 janvier, une rencontre avec la communauté Ivoirienne de Tunis a eu lieu à la Cathédrale en présence des représentant des deux Caritas, Mgr l’Evêque, et Mme la Chargée d’affaires consulaires de l’Ambassade de la Côte d’Ivoire, et d’autres partenaires de la Caritas Tunisie. Les échanges se sont déroulés sur les expériences des personnes migrantes, leurs parcours, la mise en route des actions de sensibilisation, et la possibilité de donner les vraies informations aux villages, en vue d’arrêter la traite des personnes , et le soutien à contribuer à la mise en route de leurs projets de vie.

Mgr. L’Evêque a partagé sa douloureuse préoccupation devant les situations dramatiques vécues par les personnes migrantes,  notamment les femmes et les enfants. Il a interpellé la conscience des participants surtout aux problèmes des mineurs non accompagnés  en disant:


« Et ces enfants seuls sur les bateaux, ces enfants abandonnés et qui disparaissent tout d’un coup, où-sont-ils ? Où sont leurs parents’’ ?

Mme la Chargée d’Affaires n’a pas manqué de rappeler l’importance de jamais partir d’une façon irrégulière, vu les souffrances de la clandestinité dont les personnes migrantes présentes ont parlé.

La mission de la délégation a terminé avec un pèlerinage à Carthage accompagné par le Curé de la Cathédrale, père Silvio Moreno, à la découverte des Sts Martyrs de Carthage.

Merci aux membres de notre Eglise diocésaine qui ont pris du temps pour accueillir et partager leurs impressions et  expériences avec nos frères de la Caritas ivoirienne.

Leur visite a permis une connaissance mutuelle et une compréhension de la  dure réalité vécue par les personnes migrantes vivant dans la situation irrégulière ici.

C’est un grand pas pour les deux Caritas sœurs vers l’élaboration d’une stratégie d’intervention efficace afin de sensibiliser, d’informer, d’accompagner et de protéger les personnes migrantes.

Mukagatare Speciosa

Directrice de Caritas Tunisie

Federico Mazzarella

Coordinateur Régional MONA et Sahel pour Caritas Italiana



Galerie des photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *