9 décembre 2022

Assemblée Générale de la COSMADT

La COSMADT, Conférence des Supérieur(e)s Majeur(e)s et Délégué(e)s des Instituts de Vie Consacrée et des Sociétés de vie apostolique œuvrant en Tunisie, a tenu pour la toute première fois son Assemblée Générale en ligne par Zoom du 14 au 15 mars.

Ainsi, 8 Supérieur(e)s Majeur(e)s et 8 Délégué (e)s se sont réunis en présence de l’Archevêque Mgr Ilario Antoniazzi autour du thème « Comment lire les signes de Dieu en synodalité dans notre réalité d’Église ».

Nous avons débuté la première journée en prière, en ayant à cœur nos frères et sœurs d’Ukraine victimes d’une guerre déplorable.

Après les mots de bienvenue de Sœur Thérèse Akhnoukh, , du Nonce Apostolique, Mgr Kurian Mathew Vayalunkal, et de Mgr Ilario Antoniazzi, la présentation de tous les participant(e)s et des communautés présentes en Tunisie nous a permis de mieux faire connaissance en échangeant sur  nos origines, nos forces et faiblesses, nos attentes et nos points communs.

Fidèles à notre esprit d’enracinement en Tunisie, nous nous sommes nourris d’un exposé de Mr Hatem Bourial, suivi par une séance de questions-réponses, sur le thème « Vivre en Tunisie aujourd’hui, son actualité ». Nous nous sentons en effet concernés par les difficultés de ce pays qui nous accueille et qui est en quête d’une stabilité politique, sociale et économique.

Pour clôturer la journée, sœur Georgette Makosso a présenté la Vie Consacrée en Tunisie et sœur Maria Rohrer, le rapport des rencontres et propositions menées par le Bureau de la COSMADT au niveau local, régional et continental, ainsi qu’avec le Vatican.

La deuxième journée a été marquée par l’intervention de Monseigneur José Rodriguez Carballo, secrétaire général de la Congrégation pour les Instituts de Vie Consacrée et les Sociétés de Vie Apostolique sur le thème, « Consacré/es, appelé/es à témoigner de la synodalité en milieu musulman, par l’être, raison profonde de nos présences en Tunisie ».

Mgr Carballo nous a rappelé notre mission commune, basée sur le même rêve de synodalité. Il nous a invité à être ensemble, dans l’esprit d’intercongrégationalité; à être AVEC, et non pour, dans ce milieu. Nous rappelant qu’il n’y a pas de fraternité sans communauté, il nous a exhortés à vouloir cheminer ensemble, à pratiquer une écoute profonde et respectueuse, sociologique et théologique, compassionnelle et sans préjugés. Il a souligné que, dans notre responsabilité d’acteurs principaux dans l'Église, cet esprit exige la responsabilité et l’obéissance de se convertir à la synodalité et de s’écouter mutuellement.

Dans le partage en équipe, l’esprit de communion, sans fusion, avec les laïcs est ressorti fortement. Notre vie communautaire est notre force et nous désirons travailler avec les laïcs sans former de petits clubs.

La réalité de notre Église « passagère » - c’est-à-dire qui se renouvelle sans cesse avec des départs et des arrivées de fidèles - est marquée par des changements fréquents, par des communautés vieillissantes avec peu de relève, ainsi que par l’arrivée d’une nouvelle génération jeune et dynamique - venant surtout d’Afrique subsaharienne, d’Asie et des Amériques - avec peu ou sans aucune expérience du milieu. L’ancienne présence d’une Église majoritairement occidentale, avec une riche expérience du passé, cède peu à peu la place à la nouvelle génération ; la transmission des valeurs vécues par les anciens reste un grand défi. Nous voulons faire confiance à cette nouvelle génération qui, malgré les contraintes culturelles et linguistiques, cherche des nouvelles pistes pour l’accompagnement de nos fidèles au milieu de millions de tunisiens avec lesquels nous souhaitons être ensemble.

Après le mot final de Sœur Thérèse Akhnoukh, Mgr Ilario nous a donné sa bénédiction afin que notre mission de présence avec les tunisiens soit de plus en plus effective.

Frère Simon Gornah

Articles Liés

Père Jean Fontaine

Chers frères et sœurs, C’est avec tristesse, mais dans l’espérance de la résurrection de notre Seigneur Jésus-Christ, que nous vous faisons part du retour au Père du P. Jean Fontaine […]