21 novembre 2018

Témoignage de Josée, sur un air de berceuse

Josée

 

Bonjour, je m’appelle Josée de nationalité canadienne, j’habite en Tunisie depuis 25 ans. Finalement, les tunisiens m’ont adopté….

Avec un sourire et mes bras de grand-mère :

On m’a demandé d’écrire quelque chose sur ma vie associative auprès des enfants en Tunisie. Tout en réfléchissant, je ne suis pas très à l’aise pour écrire un article, car je suis plutôt prose dans l’âme . Par contre mon cœur balance entre un câlin, une berceuse, un sourire et mes bras de grand-mère  toujours prêt à envelopper la douceur d’un enfant, si petit, si frêle, si fragile, qui ne demande qu’à aimer et être aimé et avoir un doux foyer avec des parents aimants pour le protéger. Cette belle association Errafik de Sfax existe depuis 20 ans en Tunisie. Son activité est de prendre en charge un nourrisson de 0 à 2 ans, sans soutien familial jusqu’à réintégration au sein de sa famille, son adoption, ou son placement dans une famille d’accueil. Avec un encadrement sur le plan psychologique, nutritionnel et médical par des professionnels de la santé.

Je ne cherche pas le « pourquoi du comment » :

Je ne compte plus le nombre de fois où on m’a fait cette réflexion « Comment fais-tu avec ces bébés, ne pas juger les parents, de t’attacher aux enfants, de ressentir de la peine, une frustration …. Etc ! »

A vrai dire, je ne cherche pas la raison, « le pourquoi du comment » et je ne suis pas là pour cela, des questions que tout le monde se pose évidemment, pourquoi la maman l’a-t-elle abandonnée ? Pourquoi le papa n’assume pas sa paternité ? Et oui, ce sont des histoires d’adultes et non pour les enfants. Donc, j’ouvre mes bras et mon instinct maternel refait surface comme une source et je sens Jésus me fortifier à travers le visage des enfants et Marie toujours près de moi qui attendrit mon cœur de mère. J’en profite pour faire une dédicace à Conception et Fabia de la communauté Salem pour leurs engagements auprès de l’association, elles ont la douceur et la fraîcheur d’un bouquet de jasmin auprès des enfants.

Ma plus grande JOIE…

Mais par-dessus tout, ma plus grande joie, c’est quand je vois une famille venir adopter un enfant, et de voir sous mes yeux une nouvelle naissance pour la famille et les parents si fièrs, si heureux de rentrer à la maison avec leur enfant. Je vous avoue, j’ai la même émotion que la naissance de mes enfants et de ma petite-fille, c’est une Grâce du Seigneur !

On m’a aussi demandé qu’est-ce la Tunisie m’apporte dans ma vie ?

Ma réponse est courte, pour être heureux en Tunisie, il faut vivre avec le peuple, à travers son quartier, ses voisins, partager, se nourrir d’une culture différente de la sienne et laisser son pays d’origine en veilleuse, car s’alourdit les pas vers les autres de traîner son pays sous ses pieds.  Tout cela apporte un bagage intérieur extraordinaire de s’alléger de sa culture personnelle.

Pour terminer mon petit témoignage, j’ai un petit secret à vous confier, je suis devenue l’assistante de Morphée, j’endors les bébés à un clin d’œil avec ma berceuse… une chanson douce que chantait ma maman, en suçant mon pouce, j’écoutais en m’endormant. Cette chanson douce, je veux la chanter pour toi, car ta peau est douce, comme la mousse des bois….

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *