27 juin 2022

La guerre, la paix et nous

Le droit à la paix

La guerre en Ukraine – qui semblait presque impossible, il y a 3 mois - continue et s’amplifie. Ses conséquences touchent tout le monde.
La Tunisie n’est pas épargnée : la guerre pèse sur l’inflation - qui a dépassé 7%, monte en flèche et menace l’épargne des Tunisiens -, sur la hausse du coût de la vie, sur la difficulté de trouver, par moments, certains produits au marché et dans les magasins.
Les médias nous montrent des images terrifiantes de bombardements, de villes en ruines, de morts, de mamans et d’enfants qui s’enfuient de cette violence injustifiable.
Tous ces gens qui quittent leur pays augment la catégorie des réfugiés. Ils cherchent un accueil surtout dans les pays européens, auprès des familles qui ouvrent leurs portes, des organisations qui leur tendent la main.
Il y a beaucoup de solidarité, mais c’est malheureux de vivre dépendant des autres, sans sa propre maison, sans un futur certain, loin de son histoire et de leur entourage habituel. Et les enfants ? Quel avenir les attend, sans repères propres, sans leurs anciens, sans leurs traditions… ?
Qui peut arrêter la décision de ceux qui depuis des années manipulent la pensée et les informations, et sèment la haine et la rancœur entre les voisins ? Nous écoutons des paroles de paix, de condamnation de l’agression, mais beaucoup sont du côté des agresseurs ou, en tout cas, soutiennent le conflit.

Construire la paix

Nous nous sommes prosternés pour prier et invoquer la paix.
Le Pape est disposé à n’importe quelle intervention ou initiative, même à aller lui-même sur place - après avoir envoyé ses représentants sur les lieux des conflits - si cela sert à la paix…,
Dans notre Eglise, nous devons éduquer et nous éduquer à la paix. Nous avons des fidèles adultes, des jeunes en catéchèse, des enfants dans nos Ecoles.
Un exemple très simple et qui passe habituellement inaperçu : les jeux pour leurs enfants. À l’occasion de l’Aïd Al Fitr, le Ministère de la famille, de la femme et de l’enfance a mis en garde sur certains jouets - armes à feu, armes blanches, « explosifs », réflecteurs de lumières laser… - qui ont de graves répercussions sur le développement des enfants et peuvent les exposer à de graves accidents et dommages corporels et psychologiques. Sommes-nous sensibles et attentifs à ce niveau ?

Que signifie la paix ?
- Accepter les différences de l’autre avec humilité et respect.
- Être compatissants et solidaires, comme il nous est possible, envers ceux qui souffrent à cause des conflits.
- Refuser toute violence avec conviction.
- Rejeter l’injustice, source de violence, à partir de notre entourage.
- Pardonner les offenses.
- Ne pas vouloir dominer les autres.

Terriblement difficile ? Oui, sans doute. Mais nous avons Qui regarder et à Qui demander l’impossible.

José Antonio Vega

Articles Liés

Instants de lumière

Le succès de notre première Ribambelle de photos nous encourage à la relancer avec un nouveau thème , suggéré par ce temps de Pâques : la lumière, qui a le pouvoir de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.