27 juin 2022

HAMMAMET Paroisse du Bienheureux Antoine Neyrot

P. Faustino GARCIA PEÑA

Administrateur
  • 14 rue Abou Kacem Chebbi - 8050 - HAMMAMET
  • (+216) 27 070 624
  • (+216) 72 280 865
  • hammametcat@gmail.com

Pas de messe en semaine (le père n’est pas sur place).

L’église est ouverte le mercredi de 15h00 jusqu’à 17h30, où il y a la possibilité de prier et de bénéficier du service de bibliothèque.

Des célébrations de la réconciliation se font durant le temps de l’Avent et du Carême.

En Carême: Le Chemin de Croix se fait le mercredi à 15h00.

La construction de la première église de Hammamet commence en 1884 ; l'abbé Guillant, curé des lieux, choisit un architecte qui lui donne un cachet local, inspiré de la primatiale de Carthage. L’Evêque Mgr Combes bénit la nouvelle église le dimanche 19 décembre 1909. Elle est sous le patronage du Bienheureux Antoine Neyrot, un dominicain lapidé à Tunis le 10 avril 1460. L’édifice est remis au gouvernement tunisien en 1965 et démoli en 1975 pour faire place à la poste. Une maison située à 100 mètres de l'ancien emplacement, sur la route maritime de Nabeul, sert de lieu de culte jusqu'à l'inauguration de l’église actuelle, le 27 octobre 1968, par l’Evêque Mgr Callens.

C'est en 1967 que le Père San Giorgio, curé de Hammamet, en présente le projet à l’Evêque:

"J'ai pu m'entretenir ce matin avec Monsieur le Délégué de Hammamet, en présence du vice-président de la municipalité, et voici les dernières précisions qu'ils m'ont données, en nom de Monsieur le Gouverneur. La maison qui peut être transformée en chapelle est, dès maintenant, à notre disposition, ainsi qu'une bande de terrain la côtoyant, et la municipalité est disposée à nous aider pour tous travaux de déblaiements, transport de matériaux, éventuellement pour avoir ceux-ci à bon prix..."

L’édifice est construit au style local par l'entrepreneur Abdelmajid Kassous, suivant les plans de Mr Daguebert. L’archevêché de Cologne et une bienfaitrice belge, touriste de passage, supporte une grande partie des frais.

En 2007, l’Evêque Maroun Lahham fait renouveler l’église par le peintre italien Alberto BOGANI, qui lui donne son nouveau visage : les cinq mystères lumineux sont représentés dans la coupole, sous laquelle, dans les angles, sont les portraits de Saint Cyprien et Saint Augustin, Evêques, et de Sainte Perpétue et Sainte Félicité, jeunes femmes de Tébourba martyrisées à Carthage le 7 mars 203.