25 septembre 2022

DJERBA, ÉGLISE SAINT JOSEPH

  • 2, Rue de l'Eglise - 4180 HOUMT SOUK - DJERBA
  • (+216) 75 650 215
  • (+216) 27 078 707
  • saintjoseph.djerba@gmail.com
  • matta.lando@gmail.com

Histoire

L’église catholique de Djerba, située dans la ville de Houmt Souk, est construite en 1848 par des pêcheurs et des commerçants italiens et maltais, sous la direction du père capucin Gaetano de Ferrara, sur un terrain appartenant auparavant à la famille Ben Ayed. Elle est dans le quartier appelé jusqu’à aujourd’hui « le quartier maltais », à côté du souk de la ville. La toute petite église, carrée et modeste, est agrandie en 1855.

En 1891

Les Pères blancs remplacent les frères capucins ; par la suite, des prêtres de différentes congrégations se donnent la relève.La population chrétienne est majoritairement constituée de pêcheurs maltais, même au temps du protectorat français, au point que le catéchisme et les homélies sont en arabe tunisien, proche du maltais. Le Card. Lavigerie prévient les prêtres qu’il nomme dans cette paroisse : « Djerba, c’est trois ou quatre cents chrétiens perdus dans une trentaine de mille musulmans ».

En 1906

Sous l’impulsion du père François Xerri, l’intérieur de l’église est renouvelé. Les piliers, dont les chapiteaux ont été taillés en pierre de Malte par un sculpteur originaire de Gozo, sont revêtus de damas lyonnais par les fidèles. Un nouveau presbytère est également construit à l’emplacement de l’ancien qui tombait en ruines ; deux tours avec des cloches encadrent maintenant la façade de l’église. L’ancien presbytère à côté de l’église est aussi reconstruit. À la fin des travaux, l’église est dédiée à saint Joseph. Le père Xerri, qui s’éteint le 24 décembre 1946 après 45 ans à la tête de la paroisse, est inhumé dans l’église.

En 1956

Les dons des fidèles et de l’archevêché de Carthage permettent de remplacer l’autel et de refaire le carrelage ; les statues de saint Pierre et de saint Paul sont installées en façade.

En 1964

L’église Saint-Joseph, cédée au gouvernement tunisien en 1964, devient un bâtiment municipal avant de retrouver sa fonction d’origine en 2005 par un décret présidentiel. Elle est alors restaurée et décorée de mosaïques inspirées aux plus anciennes mosaïques chrétiennes découvertes en Tunisie et à Ravenne (Italie).

Actuellement, l’église est fréquentée par les résidents européens qui vivent sur l’ile et par les touristes de passage. Les messes sont célébrées en français, italien et allemand.

P.Matteo Lando

Le curé de la paroisse et la Missio Ad Gentes du Chemin Néo-catéchuménal